lundi 4 avril 2011

Aéroport de Notre Dame des Landes : et si on se bougeait tous un peu...?

Dans notre message précédent, nous vous faisions part des bonnes nouvelles concernant le ferme des Olivades, qui doit son "salut" en partie à la mobilisation citoyenne. Daniel Vuillon prenait son cas comme un exemple prouvant l'efficacité de la mobilisation citoyenne, et nous invite tous à nous mobiliser au sujet du projet de l'aéroport de Notre Dame des Landes. A vous d'en juger :

" ..j'envisage à titre personnel mais aussi pour représenter l'AMAP des Olivades si son collectif est d'accord , de participer au rassemblement du 7 Mai et mise en culture des terres menacées par le nouvel aéroport de Nantes.
Je sais que dans les AMAP nantaises ce sujet est délicat. Mais la préservation d'espaces nourriciers me semble d'une extrême importance et extrême urgence. Ce message doit-être entendu par tous les politiques quelque soit leur bord.
Je pense que vous devriez mettre en débat ce sujet dans les AMAP et chacun se positionne ensuite individuellement en prenant ses responsabilités.
Il n'en reste pas moins vrai que la présence à ce rassemblement de citoyens responsables tels que les amapiens participerait à envoyer un message supplémentaires aux décideurs que cette affaire ne concerne pas que les décideurs et les paysans mais aussi les citoyens.
Cette présence des citoyens est primordiale. On s'aperçoit ici de son importance..."

Des nouvelles de la ferme des Olivades

Dans notre messge du 6 mrs dernier intitulé : "Encore une ferme menacée par l'urbanisation", nous vous faisions part de la menace qui planait sur la fermes des Olivades (Var) à cause d'un projet de ligne de tramway.

Voici de bonnes nouvelles à ce sujet, fournies par Daniel Vuillon lui-même, propriétaire de cette ferme. Certains d'entre vous les ont peut-être déjà lues pr le biais d'un message transmis par Interamap.

"..on a eu la visite aux Olivades à l'improviste des décideurs de la communauté d'Agglo qui venaient nous dire qu'ils abandonnaient le projet qui touche les Olivades pour suivre le tracé que l'on propose depuis 10 ans, beaucoup moins cher, qui n'exproprie personne et qui rend plus de service. Sans la mobilisation citoyenne de ces dernières semaines on ne serait jamais arrivé à ce résultat qu'on espère depuis si longtemps. Il va falloir maintenant qu'ils officialisent par des décisions administratives ce qu'ils nous ont dit car en attendant on continue les procédures juridiques et la mobilisation..."